RAPPORT D’OBSERVATION ORNITHOLOGIQUE LE 9 JUIN, 2018

Samedi était une journée magnifique. Il faisait seulement 10 degrés à 7 h le matin, mais le mercure a fini par grimper, ce qui a fait le bonheur des milliers de personnes qui étaient sur la montagne pour la course XMan. On ne comptait plus les voitures qui se rendaient à la course. C’était un matin magnifique pour l’observation des oiseaux. J’ai vu ou entendu dix espèces d’oiseaux dans les dix premières minutes quand j’attendais l’arrivée des autres membres du groupe dans le stationnement. Parmi ces 10 espèces, il h avait un colibri à gorge rubis dans le jardin de fleurs et un bruant à gorge blanche qui chantait au loin. Quand j’ai commencé à monter la côte pour me rendre au chalet Huttopia, j’ai vu de nombreuses parulines à gorge orangée dans la cime des pins. Les parulines à gorge noire n’étaient pas loin non plus, car je pouvais les entendre chanter. J’ai arrêté au chalet prendre un café et je me suis assis près de la piscine. Quatre jaseurs d’Amérique étaient dans les arbres au-delà de la clairière.

La semaine dernière, nous n’avons pas entendu de grives chanter, mais cette semaine j’ai entendu une grive solitaire et une grive des bois et le temps fort de la promenade a été de voir pour la première fois une grive de Bicknell. Elle était près de la piste 6 près des douches et des toilettes en octogone. Je l’ai entendu chanter son cri aigu caractéristique. J’étais intrigué car je n’ai pas reconnu le chant. J’ai patiemment attendu de la voir entre les branches. Quand je l’ai vu, j’ai su que c’était une grive, j’ai donc consulté mon application d’oiseaux pour vérifier tous les cris des grives, car ce n’était pas son chant principal. J’ai trouvé le chant qui lui correspondait et c’était celui de la grive de Bicknell ! C’était la première fois que j’en voyais une.

No Comments

Post A Comment

seven + 2 =